Le couple, une obsolescence programmée ?

12 rue Michel-Ange - Nice
04 93 98 50 15
-
du lundi au vendredi
de 9h30 à 18h30

Journée d’étude du 1er avril 2017 à NICE

Présentation des actes de la journée d'étude

L’expression « obsolescence programmée » désigne les stratégies mises en oeuvre pour réduire la durée de vie d’un bien. Le couple subirait-il, lui aussi, des stratégies du même type ? Sa durée de vie serait-elle programmable ?

L’amour s’userait-il prématurément ? De nombreux romans, poèmes, films ou chansons vantent le temps suspendu des promesses amoureuses. Mais quand les auteurs poursuivent un peu l’histoire, curieusement, le temps reprend son vol et la flamme amoureuse vacille. Elle s’amenuise, se contorsionne sous le vent qui se lève et s’éteint toujours trop tôt. Dans nos productions médiatiques ou culturelles, les couples amoureux s’enflamment, mais la mèche n’est jamais prévue pour durer.

La durée de vie du couple est une question centrale de la clinique conjugale : « Avant, on se parlait, on s’écoutait, on se comprenait, on avait des projets », nous disent certains conjoints. Au bonheur d’un temps d’avant, ils opposent maintenant la déception, la frustration et l’angoisse d’un couple qui s’userait prématurément. Pour d’autres, leur couple n’a pas résisté aux méfaits du temps. « Aujourd’hui, c’est fini, plus de désir, plus de fusion. Que reste-t-il des premiers temps ? Rien. Nous ne sommes plus un couple, tout juste des colocataires, déçus et fatigués avant l’heure ». En séance, de nombreux conjoints font ainsi le procès d’un temps qui sournoisement, petit à petit, détruit leur couple.

C’est ce procès du temps que les organisateurs de la journée d’étude ont voulu mettre en scène. Selon leur tradition de « transmissions alternatives », ils ont construit une oeuvre théâtrale où l’humour côtoie l’émotion, le questionnement et le partage de connaissances.

Ce livre est la version écrite de la pièce jouée à Nice le 1er avril 2017. Les textes de la fiction théâtrale et ceux rédigés par les conférenciers, appelés les experts, sont présentés ici dans leur intégralité.

Sommaire

Scène 1 : le rapport introductif p 7
Scène 2 : Audition des plaignants p 13
Scène 3 : Audition du médecin de famille
p 19
Scène 4 : Audition d’une psychologue
Elisabeth De Barbanson : différents temps vécus dans le couple
p 23
Scène 5 : Audition d’un neuroscientifique
Quentin Moreau : Vers un neuro-couple ?
p 28
Scène 6 : Audition d’une sociologue
Romane Blassel : Socialisation des pratiques et représentation conjugales
p 35
Scène 7 : Audition d’un historien
Pierre François Astor : « Qui a dit qu’il était dans l’intention des époux que le mariage durât… ? » (Tribunal de Riom 1804)
p 45
Scène 8 : Audition d’un physicien
Jean-Paul Bibérian : Pour une heure avec toi
p 54
Scène 9 : Audition d’un premier psychanalyste de couple
Maxime Prique : Du temps à la temporalité
p 64
Scène 10 : Audition d’une Deuxième psychanalyste de couple
Gisèle Moriani-Giustiniani : Conjugalisation de la temporalité
p 79
Scène 11 : Audition d’une troisième psychanalyste de couple
Marie-Luce Rollin : « Lafautaqui »
p 88
Scène 12 : Audition d’un quatrième psychanalyste de couple
Jean-Maurice Blassel : Arrières pensées et préjugés
p 102
Scène 13 : Les plaidoiries des avocates p 117
Bibliographie p 122

Bon de commande à télécharger

Bon de commande actes journée d'étude du 01-04-17

Renseignements

Pour tous renseignements, contacter l’afccc des Alpes Maritimes :